Rien qu’un rêve

RIEN QU’UN REVE op. 8 janvier/mai 2004 durée 14m 38 ré&lisé au CCMIX d’Alfortville
création au festival FUTURA à Crest le 22 juillet 2004

Pour mon «retour aux sources»(2003) et pour me « faire la main » je venais d’achever quelques modestes «premières études acousmatiques ». Cette fois mon projet était de me confronter aux problèmes que ne manquerait pas de poser l’élaboration d’une pièce un peu plus conséquente. Je souhaitais aussi utiliser d’anciens enregistrements personnels effectués vers 1962-63 au studio du GRM 37 rue de l’université à Paris. Sans idée particulière, je sélectionnais près d’une heure d’échantillons, séparant éléments vocaux et non vocaux. Dans cette gangue la première apparition vocale signifiante venait de me donner le titre de la pièce et du même coup une certaine idée de structuration d’un matériau sonore plus spécifique.
Restait le plus difficile: comment construire cet espace du rêve ? J’ai fini par penser que seule une logique onirique pouvait relier les différents lambeaux de rêve, les faire se télescoper, se dilater, se contracter, éclater sur les six pistes de ma partition informatique.