Portrait

LA MUSIQUE

Elève au conservatoire de Roubaix dans les années 50, il y fait ses études musicales classiques. Puis il travaille en 1959 au Groupe de Recherches Musicales de la RTF à Paris.

Un long silence musical … jusqu’à la veille de sa retraite professionnelle où il redécouvre sa phonothèque des années 1960.

Il décide alors de se consacrer entièrement à la composition.

Il obtient une bourse de l’ARIAM et de la SACEM pour suivre le cursus long du Centre de Création Musicale Iannis Xénakis (2003-2004).

Compositeur de musique acousmatique, il écrit aussi volontiers pour voix et instruments.

membre de FUTURS COMPOSES, l’OuSonMuPo, la SACEM, la SAME.

Il est joué dans diverses radios et festivals :
Futura à Crest, Nuit Bleue à Arc-et-Senans, Licences à Paris, Dijon, Bruxelles, Moscou etc.

LA PEINTURE

Autodidacte, il peint depuis l’âge de dix-huit ans, poussé par une exigence intérieure qui ne l’a pas quitté. Certains peintres abstraits de l’après guerre l’ont toujours fasciné : Bissière et Fautrier pour la matière, Bazaine, Nicolas de Staël pour les grands espaces et la composition. Enfin Manessier et Zao-Wouki dont on peut encore retrouver l’influence dans certaines de ses toiles.

La nature est sa principale source d’inspiration. Le ciel, la mer, la montagne, le désert ont longtemps été ses thèmes favoris. Un assez long travail de transformation, de maturation lui est nécessaire avant de commencer à restituer son émotion, d’essayer de faire partager sa joie de peindre, de suggérer, interroger, faire rêver. Ce n’est ni par devoir, ni par jeu qu’il est devenu rapidement non-figuratif, mais simplement pour mieux découvrir ce qu’il appelle «l’âme des choses».

Depuis ses premiers dessins, papiers collés et huiles des années 1960, aux compositions mixtes à l’acrylique de ces dernières années, la peinture a été pour lui quelquefois un refuge de douceur, plus souvent un champ de bataille, toujours un défi, un besoin nécessaire d’exprimer sentiments, émotions ou convictions.

Il a été exposé dans divers salons de banlieue ( Romainville, Fontenay-sous-Bois), au Salon d’Automne et au Salon des Indépendants.